Gnomon

Un gnomon (du lat. gnomon, onis dérivé de γνώμων « indicateur, interpréteur ») est un instrument astronomique qui visualise par son ombre les déplacements du Soleil sur la voute céleste.

Sa forme la plus simple est un bâton planté verticalement dans le sol. « l’angle de l’ombre indiquait au berger aussi bien qu’au préteur où en était l’avancée du jour, tandis que sa longueur indiquait le passage des saisons ».

L’interprétation des diverses positions de l’extrémité de l’ombre d’un grand gnomon permet de définir de nombreux paramètres liés à la course annuelle et journalière du Soleil tels qu’instant de midi, ligne méridienne, points cardinaux, solstices et équinoxes, durée de l’année, etc., sans oublier les heures repérables sur un instrument d’usage, constitué au départ d’un petit gnomon et d’une table adéquate, et qui sera appelé cadran solaire.

L’histoire du gnomon remonte à l’Antiquité, que ce soit dans le bassin méditerranéen ou en Chine. Ses applications initiales ont été mises en place à cette époque.

Plus tard, au XIIIe siècle en Chine, et à partir du XVIe siècle en Occident, l’établissement d’un calendrier sans dérive excessive nécessita la connaissance de la longueur de l’année tropique avec une plus grande exactitude. Ce sera l’époque des grands gnomons associés aux méridiennes astronomiques.

De nos jours, il est parfois employé dans des applications concernant les cadrans solaires, comme déterminer l’orientation d’un mur. Mais sa plus belle utilisation est sans conteste dans le domaine de l’exploration spatiale. Des missions automatiques ont emporté dans leurs « soutes » quelques gnomons pour repérer la position du Soleil aux heures des planètes visitées.

Les commentaires sont fermés.