Méridiennes

En gnomonique, une méridienne est un instrument ou une construction permettant de repérer l’instant précis du midi solaire. Cette saisie s’effectue à partir de l’ombre de l’extrémité d’un style qui traverse une ligne méridienne, trace du méridien, sur un support le plus souvent vertical ou horizontal. C’est en quelque sorte un cadran solaire réduit à sa plus simple expression.

On peut distinguer ici deux types de méridiennes : Les méridiennes « d’usage » et les méridiennes « astronomiques » :

  • Les méridiennes « d’usage » qui donnent simplement l’heure de midi. L’âge d’or de ces instruments « grand public », se situe du xviie au xixe siècle. À cette époque, elles permettent à tout un chacun de régler sa montre sur le Soleil. Elles sont, le plus souvent de type vertical ; on les trouve dans des lieux accessibles à tous, principalement en extérieur. La précision de lecture doit être bonne, mais sans plus, elles sont donc de dimensions humaines correspondant à une longueur de un à trois mètres à titre indicatif ;
  • Les méridiennes « astronomiques », qualifiées aussi de « grandes méridiennes », antérieures aux méridiennes d’usage, ont été créées pour des besoins astronomiques concernant le Soleil. Ces constructions horizontales étaient de longueur conséquente, de cinq à plusieurs dizaines de mètres, pour mettre en évidence les phénomènes à étudier. Instruments de grande précision, elles ont été construites généralement dans des lieux protégés ; on les trouve dans des observatoires ou des églises.

Aujourd’hui, tombées en désuétude, elles renaissent grâce à des passionnés de gnomonique, sous des formes ne dépendant que de l’imagination de leurs créateurs.

LA RESTAURATION DE LA MÉRIDIENNE DE ROUEN

Voir, sur le site web de la SAF, l’article sur LA RESTAURATION DE LA MÉRIDIENNE DE ROUEN
Voir aussi les articles de l’Association Sciences en Seine et Patrimoine

Les commentaires sont fermés.