L’Astronomie n°114 de mars 2018

Poursuite de l’article d’Eric Mercier paru dans la revue de février sur les « Cadrans Solaires Bifilaires ». La version d’origine, inventée par Hugo Michnick, reposait sur un cadran à table horizontale et l’ombre était donnée par 2 fils horizontaux orientés selon les points cardinaux. Les gnomonistes se sont « jetés » sur cette réalisation pour la modifier et la complexifier, inclinant la table et déplaçant/déformant les fils, créant ainsi des cadrans de formes radicalement différentes et des lignes horaires bien particulières. L’auteur nous présente ces développements récents ainsi créés.

Ce contenu a été publié dans Actualité, L'Astronomie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *