Rencontres du Ciel et de l’Espace du 8 au 11 novembre

Rencontres du Ciel et de l’Espace

La Villette

Les journées de rencontres se tiendront du 8 au 11 novembre à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris (30, avenue Corentin-Cariou 75019 Paris)
Au programme notamment le samedi 8 après midi :

  • Présentation des activités de la Commission des Cadrans Solaires par Philippe Sauvageot.
  • Exposé sur les cadrans solaires par Alain Ferreira.

Programme en détail
La SAF sera présente sur le stand 21bis au premier niveau.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

CR réunion du 4 octobre 2014

Ce week-end se composait d’une séance de communications gnomoniques le samedi 4 octobre 2014 à l’Atrium de la ville de Chaville et d’une « promenade cadrans solaires » à Montmartre, le dimanche 5.
Un compte rendu détaillé avec photos a été adressé aux membres de la commission.
Les non-adhérents peuvent contacter Philippe Sauvageot président de la CCS en contactant le secrétariat de la SAF :

Philippe Sauvageot présente les derniers documents ou études mis à disposition ainsi que des informations gnomoniques diverses. Ces nouveautés sont disponibles pour tous, informatisés ou non.

Offres de la CCS

Les « offres de la commission » présente dans un même document :

  • l’organisation de la commission
  • les supports de communication
  • tous les documents, informations, livres et articles numérisés disponibles pour les membres, par téléchargement ou sur CD
  • la liste des livres de gnomonique consultables au siège de la SAF

Les 45 informations/documents nouveaux par rapport à mai 2014 sont indiquées par le signe ►.

Inventaires

  • L’inventaire 2014 des cadrans solaires de France comporte 33.977 cadrans, 31.620 fiches, et 24.101 photos
  • L’inventaire 2014 des cadrans solaires étrangers comporte 13.270 cadrans avec fiches d’analyse et photographies représentant 77 pays. Pour les pays limitrophes de la France : Belgique = 209 cs, Luxembourg = 19 cs, Allemagne = 812 cs, Suisse = 532 , Italie = 7978 cs , Espagne = 973 cs
  • L’inventaire des Astrolabes de France et de l’étranger comporte 524 astrolabes
  • Le nouvel inventaire des nocturlabes de France et de l’étranger présente 375 objets

Revue Cadran Info

  • Le numéro 30 d’octobre 2014 de 155 pages porte à 545 le nombre d’articles publiés depuis sa création en 2000
  • la liste de ces articles accompagnés d’un court résumé est disponible sous Excel avec tri par thème, auteur, etc

Info-Mails

Plus de 110 courriels gnomoniques (informations, études, articles, sommaires des livres et revues reçus) ont été envoyés aux membres de la CCS depuis le début de l’année.

Messages

Pierre Joseph Dallet

La version 2014 de son logiciel AlgoSola comporte un calendrier hébraïque. Le logiciel fonctionne sur W8.1 à condition de refaire une installation complète en suppriment les anciennes versions.

François Blayteron

Une MàJ du logiciel Shadows est à télécharger. Un nouveau manuel (110 pages) de présentation des cadrans et de l’utilisation du logiciel Shadows est également disponible.

Yvon Massé

Une nouvelle version (21/8/2014) du logiciel TriSph est à télécharger ici

Avancement projets/questions/propositions

Lexique gnomonique

Initialisé par M. Lambalieu, ce document donne la traduction des termes gnomoniques en : Allemand (Yves Opizzo), Anglais (Michel Lambalieu), Espagnol (Dominique Collin), Italien (Riccardo Anselmi), Néerlandais (Bernard Baudoux et Eric Daled), Catalan (Torres Ruiz Bartomeu).

Intervention dans les écoles

Pierre Labat avait lancé l’idée de profiter de l’aménagement du rythme scolaire pour initier les jeunes enfants aux cadrans solaires. Une MJC a pris contact avec lui et quelques interventions sont déjà prévues.
L’idée de la création d’un kit d’intervention est toujours à l’ordre du jour. Il s’appuiera sur le travail de Pierre et des autres membres qui auront effectuées une démarche analogue.

Abonnement à Cadran Info

La question revient souvent de savoir s’il serait possible de s’abonner à Cadran Info comme cela se fait pour L’Astronomie et Observations & Travaux. La SAF a répondu négativement, en raison de complexités comptables.

Groupe « conseil restauration »

Jerôme Bonnin, pilote du groupe présente les travaux réalisés. Il précise que le nom du groupe a été défini comme « Conseils à la sauvegarde du patrimoine gnomonique » de la CCS. Toute sauvegarde ne nécessitant pas forcement une restauration.
Le groupe comporte aujourd’hui 15 membres.
Plusieurs documents ont été réalisés dont :

  • Un courrier à destination des DRACS / ACMH / ABF
  • Un document récapitulatif sur les protocoles de restauration reprenant les avis de chacun des membres

Un espace de stockage réservé aux membre du groupe conseils a été créé grâce à Antoine Duflocq, avec les documents créés et des informations sur les membres.

Les réalisations

De nombreux conseils ont pu être fournis à des structures publiques ou des propriétaires privés.

  1. Deux cadrans solaires sur le site de l’abbaye de Fontgombault (36) par l’intermédiaire de M. Paltrier. Une dizaine de courriels échangés, mais pas de résultat connu aujourd’hui
  2. Un cadran solaire à Arcy Sainte Restitue (02) par l’intermédiaire de M. Berriot. Opération menée à terme
  3. Un cadran à Rochefort du Gard (30), par l’intermédiaire de M. Lambalieu. Nous ne sommes intervenu qu’une fois le cadran définitivement restauré
  4. La restitution d’un cadran à Bonneval sur Arc (73). Sans suite connue
  5. Un canonial à Saint Germain de la Coudre (61). Notre intervention a peut-être permis de sauvegarder cet élément historique
  6. Un bloc gnomonique à Saïda (Algérie). Une dizaine de courriels échangés, entre décembre 2012 et avril 2014, mais pas de retour depuis. Les interlocuteurs changent à chaque nouvelle demande
  7. Le cadran à faces multiples du Mont St. Odile. Sans suite connue
  8. Un cadran solaire à Quincy Landzecourt (55) par l’intermédiaire de M. Wolff. Le projet ne semble pas avoir abouti
  9. Un cadran solaire à Lincel (04), par l’intermédiaire de M. Larcher. Le dernier contact date d’août 2014. Je ne sais ce qu’il en est depuis
  10. Une méridienne au château du Taillis (76). Malgré de bons échanges au départ, il ne semble pas y avoir eu de suite
  11. Un cadran solaire à Rilly-la-Montagne (51), en cours de traitement
  12. Un cadran solaire en Suisse (propriété privée). En cours de traitement

Et quelques autres encore (5, 6 ?) où nous ne sommes pas allés plus loin que la prise d’un premier contact / nous n’avions pas assez d’éléments pour répondre.

PROCHAINE REUNION

Notre réunion du mois de mai se tiendra à Grenoble (Saint-Martin-le-Vinoux) les 2 et 3 mai 2015.
Elle sera organisée par l’Atelier Tournesol, aidé par des collègues régionaux.
Comme à l’habitude chacun retiendra personnellement son hébergement.

Presentations Diverses

(dans l’ordre des interventions)

BERNARD BAUDOUX : Inventaire des nocturlabes

« Le nocturlabe, utilisé aux XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, est un instrument qui permet de déterminer l’heure la nuit grâce aux positions de certaines étoiles par rapport à la Polaire, d’où son autre nom : ‘cadran aux étoiles’. Les étoiles utilisées étaient soient les Gardes de la Grande Ourse (α – Dubhé et β – Merak), soit β de la Petite Ourse (Koshab) soit encore α de Cassiopée (Schedir).
L’instrument est composé des pièces suivantes : une matrice et un manche, un disque des dates (calendrier), un disque des heures, une volvelle lunaire optionnelle, une alidade.
Le principe est assez simple : une étoile met 24 heures (sidérales) entre deux passages consécutifs à un même méridien. Donc, en repérant sa position par rapport à l’étoile Polaire, on peut déterminer l’heure solaire. Il y a un décalage d’environ 4 minutes entre les deux (le jour sidéral est le plus court). On corrigera cette différence en positionnant le minuit du disque des heures sur la date de l’observation sur le disque des dates. On vise la Polaire à travers le trou central de l’instrument, et on aligne l’alidade sur la(les) étoile(s) repère(s). La croisée de l’alidade et du disque des heures indique le moment de l’observation.
Pourquoi avoir fait un inventaire ? Essentiellement pour deux raisons : il n’en existait (à notre connaissance) pas encore ; j’en avais besoin pour le livre.
Cet inventaire reprend les nocturlabes trouvés sur Internet (sur les sites des musées qui en possède, des maisons de vente, des expositions, etc.) ainsi que dans des livres ou des revues.
Pour chaque instrument, on trouvera les informations suivantes : la période de création (année, siècle), l’origine (ville, pays), le facteur, la(les) matières, le lieu de conservation de l’instrument (musée, ville, pays, etc.), des détails (présence de volvelle, association avec un autre instrument, etc).
A partir des données de l’inventaire et en prenant pour hypothèse qu’il est représentatif de la réalité, on peut tirer une série de tableaux sur les répartitions selon la période ou le lieu d’origine, le facteur, la matière, les dimensions, le lieu de conservation, etc. L’inventaire n’est certes pas exhaustif, il doit exister bien d’autres instruments dans des musées ou des collections privées. L’estimation du nombre de ces derniers est, par nature, impossible. Quant aux premiers, cela dépend de plusieurs facteurs, un et non des moindres est la langue du pays du musée qui empêche de repérer l’instrument.
Cet inventaire a été remis à la SAF. Il sera remanié de manière à mieux s’intégrer aux inventaires déjà existants».

Jean-MICHEL ANSEL/BRUNO COMBERNOUX : L’hélios’coïdale (description complète dans Cadran Info n° 31 de mai 2015)

«Jean-Michel présente B. Combernoux (compagnon du devoir) et introduit la réalisation gnomonique de celui-ci. La Pierre Hélios’coïdale est un Cadran solaire hélicoïdal Polaire  en Pierre Bleue Belge d’un mètre quatre vingt de haut.
Les pierres sont précontraintes par post-tension d’un câble d’acier filant au milieu de la section. Ce travail à été réalisé dans le cadre du travail de réception. C’est ce travail bénévole qui permet après correction à tout jeune effectuant son Tour de France de devenir Compagnon du Devoir. Le cadran est déposé à Laval (53) à la maison des Compagnons, Zone industrielle du Petit Montron (près de Darty)».

JERÖME BONNIN : Restauration du cadran de Saint-Omer (description complète dans Cadran Info n° 31 de mai 2015)

« Docteur en archéologie et restaurateur de cadrans solaires gravés, J. Bonnin a présenté le résultat de ses travaux sur le cadran monumental de la cathédrale de Saint-Omer.
L’étude minutieuse de l’instrument avant intervention a permis de proposer une remise en valeur la plus fidèle à l’origine, tout en conservant le maximum d’éléments du cadran initial. Ainsi, seuls les éléments dégradés on été repris, le reste ayant été simplement nettoyé et accentué légèrement. Aujourd’hui sauvegardé, ce cadran de 1610 donne de nouveau l’heure solaire, la date ainsi que l’heure italique. La monumentalité de l’ensemble et la variété des indications données laissent supposer un lien avec l’horloge astrolabe commandée en 1555 par le chapitre de la collégiale. L’ensemble est donc remarquable et constitue une exception dans le Nord-Pas-de-Calais ainsi que dans le corpus des cadrans monumentaux en général. Les actions de présentation de l’instrument à la presse et l’implication de la municipalité et de la DRAC dans cette opération sont à souligner ».

ALAIN FERREIRA : Voyage à CUBA

Alain nous présente un diaporama sur son récent voyage à Cuba. Durant celui-ci il a eut de nombreux contacts avec des astronomes. Il a pu prendre des photos des traces de cette art particuli-èrement répandu dans l’île. En ce qui concerne les cadrans solaires les renseignements ont été moindre et beaucoup sont à rechercher. Le plus ancien découvert est daté 1817.

PRESENTATION DES OBJETS EXPOSES

  • Brigitte Alix nous a présenté son prototype de sphère armillaire ainsi que son jovilabe (à partir de ses observations, Galilée établit des tables d’éphémérides de position des satellites de Jupiter qu’il a matérialisées par le « Jovilab », sorte d’horloge astronomique jovienne sans mécanisme moteur)
  • Claude Gahon nous a fait une démonstration de ses derniers cadrans particulièrement originaux. Ils sont a retrouver dans Cadran Info
  • Alain Pierre, invité à notre réunion, nous a présenté les instruments astronomiques qu’il réalise pour son plaisir : Anneaux, quadrants, nocturlabes…

En premier plan sur la photo, un appareil à tracer les cadrans qu’il a acheté en brocante. Sur les indications de D. Savoie, il va reconstituer la pièce manquante.

JEAN-PAUL CORNEC : cadran de berger

« Récemment dans une Foire aux Antiquités, l’auteur a acquis un cadran de berger en pierre de 74 cm de hauteur et d’une masse de 44 kg. Nous présentons ce cadran cylindrique, parfaitement gravé dans une pierre calcaire. Il a été réalisé pour une latitude de 46°.
Nous détaillons ses caractéristiques, les différentes gravures avec en particulier les particularités relatives aux mois et aux jours ».

VERONIQUE HAUGUEL : Cadran analemmatique au Golf du Col Bayard

Véronique nous décrit la réalisation d’un cadran analemmatique dans le cadre de la vingtième École d’Été d’Astronomie au Golf du Col Bayard à Gap. Le déroulement des opérations est complétée par des explications très pédagogique sur ce type de cadran facilement traçable avec le minimum de calculs.

Eric Mercier : introduction aux cadrans islamiques de Tunisie (Cadran Info n° 30 octobre 2014)

« Après avoir présenté les circonstances de cette étude, et notamment l’aide de mes amis et collègues tunisiens, ainsi que la collaboration inestimable de Fathi JARRAY, responsable du « Centre National de la Calligraphie » de Tunis ; je rappelle le principe astronomique de la définition des 5 prières canoniques de l’Islam et je présente les cadrans islamiques dont la fonction est précisément de fixer le moment de ces prières.
Un essai de typologie, basé sur un échantillon de 34 cadrans du XIe au XXe siècle, est ensuite esquissé. Il apparaît que les types de cadrans ainsi définis sont caractéristiques de différentes époques, et que les passages d’un type à l’autre correspondent à des événements politiques majeurs.
J’insiste particulièrement sur le rôle de « al-Nâdhir Barakât ben Muhammad al-Zarîf al-Husaynî al-Idrîsî », premier muwaqqit (gnomoniste) de la première mosquée Ottomane (hannafite) de Tunis, construite en 1612 au début de l’occupation turque, et qui a eu un rôle déterminant dans l’introduction de nombreuses innovations techniques, scientifiques et religieuses dans les cadrans tunisiens ».

Joël Robic : Cadran de Siant-Andries

A partir de ce cadran situé sur Le site : « Volksterrenwacht », domaine de Beisbroek en Belgique, Joël recherche comment décaler l’heure sur un cadran horizontal. Ce cadran est situé sur la partie supérieure d’un bloc gnomonique comportant 3 cadrans verticaux.
Différentes solutions sont présentées (tel que décentrer le disque), d’autre sont rappelées (Par exemple la solution de Fred Sawyer “wandering gnomon” dans le bulletin 212 de la NASS. Il fait aussi référence à d’autres solutions (cadrans bifilaires, Samuel-Foster, analemmatiques …) mais pour des cadrans horizontaux à styles non polaires).
Les recherches seront donc complétés et présentés dans un prochain Cadran Info.

Denis Savoie : cadran à Perpignan (description complète dans Cadran Info n° 31 de mai 2015)

Denis présente le cadran solaire en cours de réalisation érigée au centre du rond-point du péage nord de l’autoroute A9. Cette sculpture monumentale vient d’être reconnu par le Guines comme étant le plus haut grand solaire du monde, style de 31 mètres de haut, 46 m de long, 50 tonnes.
Il possède une précision de « déviation » d’environ 15 secondes. Crée par l’artiste Marc André de Figueres, Denis en a assuré les calculs bénévolement.
Comme à l’accoutumé, son nom n’est pas cité.

Denis Savoie : Cadran de la Roche – Guyon

Les recherches et caractéristiques de ce cadran solaire sont présentées en détail dans Cadran Info n° 30. Il s’agit d’un cadran à chambre méridienne possédant sept œilletons. Il a été réalisé en 1741 par le fabriquant Claude Langlois pour le château de la Roche Guyon.
Ignorant la valeur de ce cadran unique, il est maintenant prévu de le restaurer et de le présenter au public.

Denis Schneider : Cadran canonial ou pierre de dédicace ?

S’il n’est déjà pas facile de repérer un cadran canonial sur une église, la difficulté augmente lorsque les caractéristiques ne sont pas franches : quelques traits irradiant d’un joint entre pierres, un cercle ou une couronne centrés sur un trou quand il ne s’agit pas d’un chrisme ou d’une rosace…
Dans le cas de la pierre surmontant le portail sud de l’église de Brux dans la Vienne, ce sont deux petits cercles croisés au-dessus d’un grand cercle portant inscriptions et  quatre secteurs de 90 degrés qui ne sont pas banaux. Si la pierre est entrée en 2013 dans l’inventaire des cadrans canoniaux, elle avait été répertoriée dans le Corpus des inscriptions de la France médiévale en 1975 comme étant probablement une pierre de dédicace, avec l’année et peut-être le mois.
Une doctorante québécoise en histoire, s’intéressant aux inscriptions de consécration, ne la connaissait pas car la pierre ne mentionne pas « dedicatio ». Elle compte se rendre sur place car trois cercles au lieu de cinq et le trou central du grand cercle interrogent.
Est-ce néanmoins une pierre de dédicace, a-t-elle pu être réutilisée en cadran canonial? Trop tôt encore pour le dire…

Francis Tamarit : Cadrans A Mondovi

Francis nous montre photos et films réalisé dans la ville des cadrans solaires : Mondovi. Rappel, Riccardo Anselmi à écrit un article consacré à ceux tracés sur le palais de justice dans le numéro 25 de Cadran Info.

Francis Tamarit : Limites de fonctionnement d’un cadran

Francis poursuit ses recherches (cf. réunion d’octobre 2013) sur les limites de fonctionnement d’un cadran solaire vertical. Ici, il s’intéresse aux cadrans septentrionaux afin de déterminer « leur temps de travail ». Pour cela il traite les expositions pour des latitudes allant de 90° N à 0° selon les formules de Denis Savoie.
Pour qu’un cadran solaire soit éclairé, il faut que : le soleil soit au dessus de l’horizon, le soleil se trouve devant la table du cadran.

    Question :

dans l’hémisphère Nord, un mur orienté plein Nord peut-il être éclairé plus longtemps qu’un mur orienté plein Sud ?
Sa Réponse : à la latitude de 23,44° Nord, un mur orienté plein Nord, s’il fait beau peut éclairer durant 13h27’ au solstice d’été (en rouge sur le schéma). Un mur orienté plein Sud sera éclairé 12h sous toutes les latitudes Nord

Francis Ziegeltrum : Horloge héliocaustique

Diacaustique d‘une boule en verre : tous les rayons émergents sont tangents à une surface de révolutions appelée nappe tangentielle et se croisent le long de la nappe sagittale.
Seuls les rayons centraux convergent au foyer paraxial Fp.
C’est à partir de cette constatation que Francis a conçu son horloge. Son projet se heurtait à la température au foyer de l’ordre de 800°C. Mais il a pu trouver un écran de protection en vitrocéramique résistant à une température de 700°C.
Ainsi son horloge est constitué : d’une boule en verre (boule de voyante), d’un support métallique, d’une feuille bristol sur laquelle sont imprimées les courbes en huit.
Pour plus de commodité, l’heure se lit par projection sur un miroir.
Le diaporama donnant dans le détail cet exposé, est disponible sur  et plus précisément ici
Aucune utilisation totale ou partielle ne pourra se faire sans l’accord de l’auteur

Claude Garino : cadran analemmatique à Migennes (Yonne)

Un cadran analemmatique a été inauguré dans le parc Préblin, le 21 juin 2014 à Migennes (Yonne) à l’occasion des 45 ans du jumelage de la ville avec la cité allemande de Simmern. Le cadran dont le grand axe mesure quatre mètres a été calculé par Claude Garino. Les éléments en pierre ont été taillés par Guy Bonnet. La devise du cadran sera : « Soit de l’Est, soit de l’ouest, l’ombre donnera l’heure aux amis ».

Marin Pardo Juan : Horloge solaire à Beuvillers

Marin Pardo a étudié et réalisé pour le village de Beuvillers dans le département du Calvados, un cadran solaire décomposé en autant de panneaux que de lignes horaires. Les heures proches de midi comportent également la courbe en 8 elles mêmes décomposées suivant les saisons.
De nombreux symboles accompagnent cette série de cadran.

Publié dans Actualité, Compte rendu réunion | Laisser un commentaire

Prochaine réunion de la Commission

GrenobleLa prochaine réunion de la Commission des Cadrans Solaires se tiendra les 2 et 3 mai 2015 près de Grenoble (Saint-Martin-le-Vinoux). Elle sera organisée par l’Atelier Tournesol, aidé par des collègues régionaux.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire